Notre histoire

Fantástico Sur est une entreprise qui s’intéresse à une clientèle bien spécifique : le routard. L’entreprise compte 4 refuges de montagne (Torre Central, Torre Norte, Le Chileno y Los Cuernos), des terrains de camping situés à proximité de chaque refuge et des bungalows de montagne pour 2 personnes dans le secteur de Los Cuernos. Elle possède en outre le camping Serón situé au début du circuit la Grande Boucle.

C’est une histoire de travail et de vision, commencée il y a 30 ans, qui est à l’origine de l’une des aventures les plus emblématiques du Parc National Torres del Paine.

En 1977, le comte italien Guido Monzino, l’un des premiers à faire connaître les Torres del Paine – il les escalade dans les années 60 – fait une donation de plus de 12.000 hectares à l’Etat chilien. C’est de là qu’ont été établies les limites actuelles du Parc National Torres del Paine.

L’Estancia (ou domaine agricole) Cerro Paine de 4.400 hectares appartient à la famille Kusanovic d’origine croate. Il s’agit de l’unique propriété privée à l’intérieur du Parc National Torres del Paine. Lorsque le patriarche de la famille, Antonio Kusanovic Senkovic, achète en 1979 l’Estancia Cerro Paine – où se trouvent actuellement l’hôtel Las Torres et à quelques mètres de là, les refuges Torre Central et Torre Norte –, il ne pensait nullement au tourisme mais bien à l’élevage de bétail comme le voulait la tradition familiale. Cependant, le développement intensif de l’activité touristique, au milieu des années 80, incita à diversifier l’entreprise.

À partir de 1986, sans autre promotion que le bouche à oreille, commence à augmenter le flux de touristes, tout particulièrement Américains et Européens. La famille Kusanovic, qui destinait ses terres à l’élevage de bovins, choisit alors de s’adapter aux nouveaux défis du temps. C’est ainsi que fut construit le premier camping et que la famille, sans l’avoir jamais vraiment planifié, passa de l’élevage de bétail à l’hôtellerie.

Actuellement, le Parc National Torres del Paine reçoit plus de 150.000 visiteurs par an, originaires d’Allemagne, de France, d’Espagne, d’Angleterre, de Suède, de Suisse, des Etats-Unis, des Pays-Bas, de Pologne, de Russie, du Chili et du Brésil. On estime à plus de 20.000 les randonneurs enthousiastes qui se lancent chaque année sur les sentiers du Circuit W.